Exposition Jardins secrets
Parc de l’hôpital Charles Foix
Ivry -sur- Seine – France
Mai-juin 2001

L’Étude n°1 est la première oeuvre d’une série d’études consacrées au Souffle de la terre.
Il s’agit d’un volume sonore qui se dilate et se rétracte dans l’espace du parc. Ce souffle était diffusé à partir d’une parcelle arborée du parc, constituant le cœur de l’installation. On pouvait y pénétrer, s’asseoir et se laisser envelopper par la respiration du corps-terre.
Il s’agissait ici d’expérimenter la puissance et la poétique du son dans un espace extérieur. Cette étude était consacrée à la mise en exergue de ce rythme régulier, de cette respiration de la Terre, provoquées par les marées lunaires et solaires. C’est d’ailleurs ce mouvement qui a donné son titre au Souffle de la terre.
Jardins secrets est une manifestation biennale qui est organisée par le collectif d’artiste KP5 sous le comissariat du critique Jean-Louis Pradel. Cette exposition collective réunit des sculpteurs qui réalisent leurs oeuvres in situ.

Fichiers son à écouter au casque
Le Souffle de la Terre, Etude n°1, Extrait, Marées lunaires et marées solaires, 2001

Matériel informatique et audio
Données sismiques Géoscope. Mac G3 + carte son + interface midi. Logiciels SdT2, Matlab, Protools, Peak et MaxMsp, Rdseed. Capteurs infrarouges et leurs câbles (400m). Amplificateurs, un lecteur CD, 4 haut-parleurs(50-20 000Hz), câblage (250m). 3 projecteurs halogènes, variateurs et câblage (250m)

Crédits
Conseils scientifiques
Charles Lenay, historien des sciences (UTC)
Jean-Paul Montagner, géophysicien (IPG)
Patrick Lanceleur, ingénieur acousticien (UTC)
Partenaires
Université de Technologie de Compiègne (UTC)
Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP)
Simon Lincelles – ingénieur acousticien – réalisation informatique
CIDMA, ingénierie informatique et sonorisation
Co-production
La Fondation Daniel Langlois pour l’ art, la science et la technologie
Métafort d’Aubervilliers
Assistance technique lors du montage
Christian Châtel, Christl Lidl, Juliette Zumbiehl, Pascale Souvant, Fred Cheli et Cécile Pitois
Remerciements
Monsieur Nicolas Boullez


Légendes
a – Ilot arboré, centre de l’installation. Les visiteurs arrivaient par les chemins. Leur arrivée dans un périmètre défini par des capteurs de présence déclenchait le son pendant 15mn. Le lieu redevenait silencieux en l’absence de visiteur.
b – Même point de vue avec une représentation des haut-parleurs et des pierres.
c – L’une des deux réglettes de laiton à fleur de sol sur lesquelles étaient gravées les coordonnées terrestres de l’installation. Ici la longitude.
d – Vue des pierres sous les arbres sur lesquelles les visiteurs pouvaient s’asseoir.
e – Caisson de basse, en partie enterré, au centre de l’installation.
f – Vue axonométrique du site.